DAMPFLOK : L'histoire

En Allemagne, comme en France, le rail s'est developpé de manière fulgurante lors de la deuxième moitié du XIX eme siècle. La différence notable avec notre pays vient du fait qu'à cette époque, le territoire allemand était beaucoup plus important qu'aujourd'hui.

1/ A l'est, grâce à des terres historiquement allemandes depuis des siècles, la Poméranie vers Stettin et Posen, la Silésie vers Breslau, et la Prusse-Orientale, terre bien connue des historiens napoléoniens, avec des sites comme Königsberg, Tilsit, Friedland ou Eylau.

2/ A l'ouest, du fait de conquêtes militaires récentes (l'Alsace et la Moselle).

Les chemins de fer allemands en 1850. Cliquez pour agrandir

Les chemins de fer allemands en 1870. Cliquez pour agrandir

Pendant presque un demi-siècle, le chemin de fer tissa sa toile sur ce vaste territoire. Pour avoir un ordre de comparaison, imaginez simplement ce qu'aurait représenté la France de 1870, avec en plus toute la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et l'Italie du Nord. Lorsque l'on a intégré cette dimension historique et géographique, on comprend mieux pourquoi nous trouvons l'empreinte allemande dans les infrastructures ferroviaires, que cela soit à Metz ou bien jusqu'aux marches de la Russie.

Les premières amputations commencèrent après la défaite de 1918 face aux alliés. La France récupera ses trois départements perdus en 1871, et on donna un bout de Prusse Occidentale au nouvel état Polonais qui venait de se former avec une partie d'ex-territoires russes et austro-hongrois. Posen devint Poznan, et la Pologne reçu également une bande de terre vers le nord pour avoir un accès à la mer. Le principal port de la Baltique, Dantzig, devint une ville libre administrée par la Société des Nations, ancêtre de l'O.N.U. Avec l'apparition du corridor, la Prusse Orientale allemande se trouva enclavée. Le traité de Versailles qui imposait toutes ses modifications de frontières portait en lui les germes d'un conflit futur...

L'Alsace-Moselle sous administration allemande. Cliquez pour agrandir

En 1945, les concessions territoriales furent encore pires qu'en 1918. Non seulement l'Allemagne fut coupée en deux états distincts, la RFA sous influence occidentale, et la RDA sous influence soviétique, mais le pays fut amputé de tous ses territoires de l'Est. La Poméranie devint polonaise, Dantzig aussi (Gdanzk aujourd'hui), la Silésie également (Breslau devint Wroclaw). La Prusse Orientale fut partagée entre la Pologne et l'URSS (Konigsberg devint Kaliningrad). En moins de 30 ans, l'Allemagne avait perdu 30 % de son territoire !

En 1990, les deux états allemands se réunifièrent. L'une des conditions de l'acceptation de cette réunification par le concert des nations fut la garantie de l'intangibilité des frontières issues de la guerre. L'Allemagne réunifiée signa un accord avec la Pologne, reconnaissant la ligne Oder-Neisse (nom de la frontière germano-polonaise actuelle) et donc les frontières de 1945 comme définitives.

Accueil

Histoire

Reportages

Profils de stars

Liste des loks

Boutique vapeur

Liens

Trains spéciaux

Contact

Retour à la page de garde